RANDONNEE GOURMANDE ET BOTANIQUE DU PRINTEMPS 2018

CHEZ NOUS

Voici un petit aperçu du lieu que nous avons choisi pour notre retraite.

Vue avant la construction de notre maison : Lieudit SINDOU - Le Camp del Lac

Titre 5

Voici notre maison bien intégrée au paysage - lieu de bonheur avec les Vaylatois

De la place, bientôt plein d'arbres, source de vie

Bien, mais revenons à Vaylats
A Vaylats en AUTOMNE
Vue de la butte de Vaylats
A Vaylats au PRINTEMPS

Orchis purpurea est aisément reconnaissable, on la rencontre un peu partout en France (sauf en Bretagne et dans le Jura), dans les pelouses calcaires et les sous-bois ensoleillés.

Anacamptis pyramidalis se remarque de loin avec ses fleurs rose soutenu (plus rarement rose pâle). On peut la croiser sur les sols calcaires, les friches, les talus et les prairies maigres.

Ophrys apifera est relativement répandue dans les zones sèches et les sols calcaires

Les ORCHIDÉES SAUVAGES poussent dans les prairies, chez nous entre autres.
A Vaylats en ETE
Les soleils brillent de tous leurs feux
Les moissons sont faites et les froments sont dans les granges
Le lac de QUEYZAC reflète à l'envers et à l'horizontal l'univers des arbres qui se lancent vers le ciel bleu
Un jour, peut-être, par ma vieille manivelle, remonterons les sceaux d'eau pure, eau si précieuse, et de plus en plus rare.

NOTRE VIEUX MOULIN PLEURE LES TEMPS FASTES

Combien de vents

Combien d’alizés

Ont gonflés mes voiles

Aux temps anciens

Fini les froments gras

Les miches croustillantes, fini

Fini le grincement de mon axe de voile

Je suis à la retraite et j’offre

Ma majestueuse prestence

À mon aimable propriétaire

Ici, nos nuits sont si noires que brillent dans le ciel des millards d'étoiles. La voie lactée nous confit ses secrets et les étoiles filantes sont autant de bons présages pour les petits hommes prétentieux et bien insignifiants que nous sommes. 
A Vaylats en AUTOMNE
A Vaylats en AUTOMNE
A Vaylats en HIVER

Frimas

 

Tombe, tombe, tombe la neige, disais-je en 64.

Comme tu le vois, rien n’a changé, ou plutôt tout,

Nous avons en fait, fait grande place dans l’âtre,

Et vaincu les cauchemards les plus fous

 

Tout changé pour finir notre temps ici bas

Du mieux possible, entouré surtout de vous

Les amis d’aujourd’hui, qui seront toujours là.

Pas le temps d’être las, le plus gros, avant vous,

Etant passé, reste dans la vie à se débattre,

Avec les maux chaque jours renouvelés

Qui doucement mais surement vont croitre.

La sagesse est d’apprécier la chance d’être encore aimé.

 

Tombe, tombe la neige, sur le Causse du Quercy

Tombe, tombe la neige, sur mon cœur fatigué

Ta blancheur donne au paysage une grande inertie,

Et au monde, des bruits et des mouvements feutrés

Tout s’atténue, tout ralenti, tout prend du recul

A l’approche du fatal instant de la libération

De notre esprit de ce monde engourdi, et on bascule,

Corps perdu et âme prête, à de nouvelles idéations

 

Tombe, tombe, tombe la neige,

Waterloo perdu, il neige,

et la musique de Gustav MAHLER

Tombe comme le voile du malheur.

 

 

(VAYLATS 4 Décembre 2017)

Laissez nous un commentaire sur notre site

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com